LaLiga montre aux gagnants d’une ‘draft’ sud-africaine comment fonctionnent les meilleures académies de football d’Espagne.

Le sourire de Ayesha Moosa décrit mieux que tout l’expérience que la jeune sud-africaine vient de vivre en Espagne. La joueuse des Soweto Fabulous est venue à Barcelone avec son entraîneur et deux autres joueurs de son pays. Les quatre ont gagné leur voyage lors de la draft Future Champions, dont le premier prix était un tour d’Espagne organisé par LaLiga.

“Nous sommes allés voir des matchs dans les plus grands stades d’Espagne et avons visité les académies du Barça, Espanyol, Sevilla et Betis pour voir de près comment elles fonctionnent”, explique Ayesha. Comme dernière étape de ce voyage formatif, LaLiga amena la joueuse sud-africaine et ses coéquipiers à l’Académie Marcet. “Ce fut une très bonne expérience car ici ils te font t’améliorer d’une manière que tu n’aurais jamais imaginée”.

“D’un point de vue éducatif, ce fut fantastique. J’espère quE notre fédération viendra ici pour le voir”

“Les entraîneurs nous ont très bien accueillis”, précise la joueuse. “Ils nous ont mis à l’aise à chaque moment et ont essayés de tirer le meilleur de nous-mêmes. Ils nous ont aidés à comprendre comment faire pour que ça soit plus facile sur le terrain. Il y a des choses que je pensais bien faire, mais à Marcet ils m’ont montré comment les faire plus vite et plus simples”.

Kavi Naidoo faisait également part de cette expédition, responsable du Département d’Éducation et de Sport de la province sud-africaine de Gauteng : “Nous avons vu énormément de choses que nous aimerions voir mises en place dans notre pays. D’un point de vue éducatif, ce fut une expérience fantastique. J’espère qu’un jour notre fédération viendra ici pour le voir et essayer d’appliquer cette méthodologie en Afrique du Sud”.

Naidoo ne parle pas seulement à l’aspect purement footballistique. “Je crois que cette expérience a ouvert l’esprit de nos joueurs en terme de développement personnel et de cohésion sociale. À Marcet nous avons vu comment des jeunes très différents pouvaient cohabiter sans problèmes dans le cadre d’un projet sportif. Ce fut une expérience vitale“.

 

 

SHARE