Carlos Murillo profite de son séjour à Barcelone pour collaborer avec un centre d’accueil pour personnes handicapées.

Lorsqu’il est arrivé à Barcelone pour s’entraîner pendant un an, ses priorités n’étaient pas que le football et les études. Carlos Murillo, milieu de terrain panaméen de 16 ans, a atterri à l’aéroport El Prat avec un projet personnel dans sa valise. “Je voulais travailler dans le social, faire une activité qui aiderait la communauté. J’en ai parlé à la professeure Herminia et elle m’a aidé à trouver ce que je cherchais.”

La tutrice de Carlos lui a suggéré d’aller à Cottolengo, un centre d’accueil pour personnes handicapées avec lequel la Fondation Marcet organise généralement des activités de formation pour promouvoir le développement personnel de ses étudiants. Le footballeur a adoré la possibilité de collaborer avec ce centre situé à Barcelone, où il s’y rendait au moins deux fois par semaine pour travailler bénévolement.

“C’est avant tout une expérience que je garderai à jamais dans mon coeur”

“J‘ai commencé par le plus basique, comme éplucher les pommes de terre ou laver la vaisselle. Mais j’ai aussi vu la partie physiothérapie : j’ai nourri les personnes âgées et j’ai joué avec les enfants”, explique Carlos, qui rend compte de cette expérience professionnelle dans un travail pour son école au Panama. “C’est une option pour les étudiants de Première, mais ce n’est pas un travail obligatoire. Ce n’est pas primordial pour ma carrière, c’est juste quelque chose qui doit venir de l’intérieur, du cœur, quelque chose qui me comble en tant que personne.”

“Dans mon cas, j’écrirai sur le travail que je fais à Cottolengo del Padre Alegre, mais aussi de la nature de ce centre, des activités qui y sont développées, et de la façon dont on aide les plus démunis. J’ai l’impression que c’est quelque chose de très beau et de juste que j’apprends. C’est avant tout une expérience que je garderai à jamais dans mon coeur.”

 

SHARE