Berta Pujadas arrive à Valence après des saisons réussies avec l’Espanyol et le Barça.

” La perle Azulgrana Berta Pujadas prend la direction de l’Espanyol. C’est avec ce titre que ‘Mundo Deportivo’ annonça l’un des transferts les plus bruyants de l’été 2017 concernant le football féminin. À 17 ans, l’élève Marcet faisait ses débuts en Première Division avec l’étiquette de joueuse dotée du plus de potentiel au niveau international.

” Elle n’hésite pas à répéter les efforts, elle est amenée à se faire son propre nom “, pouvait-on lire dans le journal Barcelonais. Des paroles qui seraient plus tard confirmées par les brillantes actions de Berta avec l’équipe ‘périco’, comme avec la Sélection Espagnole, et qui allaient lui offrir son transfert à Valence. Encore un objectif atteint pour une fille qui commençait déjà à sortir du lot quand elle porter le maillot Marcet.

” Ce furent des années splendides à tous les niveaux “, se rappelle Yolanda Boix, la mère de la défenseure centrale. ” Tu peux avoir des qualités, mais si tu ne sais pas comment les développer tu peux être mis de côté “, signale-t-elle en faisant allusion à la formation reçue par sa fille à Marcet. ” Tout s’est passé très vite: d’abord elle fut appelé chez les U-12 de Catalogne, et la même semaine c’est le Barça qui nous a appelé. Berta a eu du mal à abandonner Marcet “.

À partir de là tout n’a été que succès. En 2015 elle fut appelé par la Sélection Espagnole pour l’Euro U-17 qui eut lieu en Islande. Elle joua 20 minutes pendant le premier match et fut titulaire tout le reste de la compétition. Elle finit par soulever la coupe avec ses coéquipières. Un triomphe auquel il faut ajouter deux titre de vice champion d’Europe, une troisième place au Mondial U-17 en Jordanie, et une autre deuxième place au Mondial U-20 en 2018.

Berta commente son transfert à Valence: ” C’est un pas de plus pour ma carrière, j’ai très hâte de commencer. L’Espanyol m’a fait grandir au niveau footballistique et personnel. Après deux saison, je n’en tire que du positif mais j’avais besoin de changement, de nouveaux défis pour continuer à progresser “.

SHARE