Après un an de formation à Marcet, Choe Song-hyok remporte le championnat d’Asie et signe à la Fiorentina.

Choe Song-hyok est venu à Barcelone avec 17 autres garçons de Corée du Nord, qui trouvèrent à Marcet tout ce qu’ils cherchaient pour continuer leur formation footballistique. La Fédération du pays asiatique voulait que ses jeunes joueurs voyagent en Europe afin d’apprendre les secrets du métier, dans le berceau du football. « Au final ils ont choisi notre académie, car ils ne voulaient pas seulement une grande marque, mais un endroit où ils pourraient apprendre à maîtriser le football », se rappelle l’actuel président José Ignacio Marcet.

L’expédition arriva à Barcelone à l’automne 2013. Les débuts ne furent pas simples pour Choe et ses coéquipiers. Les nord-coréens maîtrisaient la technique, mais pas la tactique. À peine arrivé à Barcelone, Choe étonna tout le monde pour son savoir-faire avec le ballon. Des heures et des heures d’entraînement à Pyongyang l’avaient converti en un authentique phénomène capable de « tricks » dignes des meilleures pubs à la télé. Néanmoins, dans un contexte de compétition, il n’avait pas les idées claires. Il peinait dans la prise de décision, il lui manquait la vision de jeu. Ses dribbles ne générait aucun réel avantage pour son équipe.

Choe Song-hyok, lors d'une séance d'entraînement à la plage de Barcelone.
Choe Song-hyok, lors d’une séance d’entraînement à la plage de Barcelone.

Petit à petit, Choe et ses coéquipiers commencèrent à changer de mentalité. Ils apprirent à gérer leurs erreurs et à jouer pour l’équipe. Ils s’adaptèrent au football européen et comprirent rapidement la dynamique culturelle d’Espagne. « Les footballeurs qui sont arrivés n’ont rien à voir avec ceux qui sont repartis », rappelle José Ignacio Marcet : « Je crois que nous avons un peu ouvert ce vase clos qu’est la Corée du Nord ».

Et cela conduisit à des résultats immédiats. En juillet 2014, les joueurs nord-coréens finirent leur formation à l’Académie de Haute Performance Marcet, et quittèrent Barcelone pour se préparer au Championnat U-16 d’Asie qui allait se disputer en Thaïlande quelques semaines plus tard. Ce à quoi personne ne s’attendait est que l’équipe nord-coréenne allait gagner la compétition, arrachant le titre aux voisins de Corée du Sud lors d’une finale historique.

Le tournoi fut une véritable vitrine de luxe pour Choe. L’élève Marcet fut l’une des stars du Championnat d’Asie et marqua quatre buts. Le plus important fut celui de la victoire finale : un impressionnant coup de canon sous la barre, qui acheva la remontée nord-coréenne lors de la finale contre les voisins du sud, et qui écrivit une des pages les plus importantes du sport nord-coréen.

Choe avait déjà disputé quelques matchs de la phase de qualification durant les semaines précédant son arrivée à Marcet. Mais il n’était pas indiscutable en sélection. C’est également pour cela que son brillant parcours en Thaïlande laissa les spectateurs bouche-bée. Marcet avait renvoyé à la Corée du Nord un joueur totalement nouveau et disposé à être le leader de son équipe lors du  Championnat d’Asie. Des clubs de premier plan comme l’Inter Milan ne tardèrent pas à lui porter intérêt, mais c’est finalement la Fiorentina qui obtint sa signature, ouvrant les portes de la Serie A à l’une des plus grandes promesses du football mondial.

 

SHARE