Derick a profité de l’occasion pour s’entraîner en Espagne après avoir gagné une bourse sportive au Marcet Soccer Camp du Mexique.

Derick Keizer se défini comme un joueur « habile », avec une « bonne technique » et une grande « confiance » en soi. Qualités démontrées lors du Marcet Soccer Camp (MSC) qui s’est tenu l’automne dernier au Centre Libanais à Mexique. « Quand j’ai entendu parler de cet événement, je me suis tout de suite inscris. J’ai tout donné pendant la première semaine d’entraînement car je voulais gagner la bourse sportive réservée aux meilleurs joueurs ».

La passion et la volonté de Derick lui ont valu le prix qu’il cherchait tant. « On a fait un match le denier jour où ils ont annoncé le nom des gagnants à la fin. J’en faisais partie, j’étais tellement heureux », se souvient l’arrière gauche mexicain, qui a pu se rendre en Europe deux mois après la fin du MSC dans son pays.

« IÇI Il y a plus de pression et quand on reçoit le ballon on a peu de temps pour prendre la bonne décision »

Le destin de Derick était à la Marcet Academy, division Hautes Performances, à Barcelone. Aussi, son séjour en Espagne coïncidait avec la période de l’année traditionnellement consacrée à des tournois et à des matchs contre d’autres équipes. Il participa donc au voyage avec Marcet, à Ávila pour disputer plusieurs rencontres. C’est là-bas qu’a été réalisée l’interview qui figure en tête de page.

Derick Keiser en un partido disputado con Marcet.
Derick Keizer lors d’un match avec Marcet.

« J’étais tellement heureux quand ils m’ont annoncé que j’allais jouer contre Rayo Vallecano, car c’est une équipe très connue et on m’exigeait sur le terrain », a déclaré Derick, satisfait de l’expérience acquise. « Il y a beaucoup de différences entre le football mexicain et espagnol. Dans mon pays, on travaillait beaucoup la partie physique, mais en Espagne, c’est la maîtrise du ballon le plus important. Il y a plus de pression de la part des adversaires et quand on reçoit le ballon, on a peu de temps pour prendre la bonne décision. Le jeu est plus rapide, on doit apprendre à penser plus rapidement, ce qui nous aide à nous améliorer en tant que joueur. »

Mais l’expérience de Derick dépasse le côté strictement sportif. Interagir avec des personnes du monde entier était un enrichissement personnel grandiose : « En Espagne, j’ai vécu avec différentes cultures et j’ai fini par apprendre des choses intéressantes sur de nombreux pays. De plus, le fait d’être éloigné de ma famille m’a rendu plus indépendant. Je recommande sincèrement cette expérience à tout le monde. »

 

SHARE