Didier Ovono arrive en Première Division après une formation chez Marcet avec N’Kono.

À 20 ans, Didier Ovono avait atteint le sommet au Gabon. Après s’être établi comme gardien de but dans les catégories inférieures de son Équipe Nationale, il avait signé pour Mangasport – avec lequel il a remporté une ligue – et Sogéa, deux des équipes les plus prestigieuses du pays africain. Mais le Gabon commençait à lui paraître petit. Pour le gardien de Port-Gentil, il était temps de partir en Europe. Et c’est à Barcelone qu’il a trouvé l’opportunité qu’il cherchait tant.

Tommy N’Kono m’a proposé d’aller chez Marcet pour me préparer en tant que gardien professionnel. Je n’ai pas douté une seconde, je voyais ça comme une opportunité qui pourrait m’ouvrir des portes dans le football européen”, se souvient le gardien du París FC. Son équipe actuelle montre que Didier a pris la bonne décision en 2003. Une décision qui lui permettrait de jouer dans la Première Division de pays tels le Portugal, la Belgique et la France.

Didier Ovono con la selección absoluta de Gabón. A su lado, Pierre-Emerick Aubameyang.
Ovono, avec Aubameyang et le reste de l’Équipe Nationale du Gabón.

“Je n’étais jamais allé dans une Académie de Hautes Performances. La formation chez Marcet n’avait que très peu à voir avec ce que je faisais au Gabon. J’ai beaucoup appris là-bas, surtout en termes de technique. J’ai compris comment exécuter correctement les gestes et j’ai découvert une méthode d’entraînement qui m’a permis de passer au niveau supérieur. En effet, après deux ans passés chez Marcet, j’ai pu signer mon premier contrat professionnel.”

Didier a trouvé sa première opportunité au Salvador. Il a défendu les cages de l’Alianza lors de la saison 2005-06, avant de revenir en Europe et de signer avec Paços de Ferreira, en Première Division du Portugal. Après ces expériences, il revint à Marcet. “Pendant la journée, je m’entrainais avec Tommy et l’après-midi, je l’aidais avec les plus jeunes, dont Oliver Torres, qui n’était encore qu’un petit garçon… Aujourd’hui, je suis fier de le voir jouer en Champions League“.

“Marcet a été déterminant POUR ma carrière et m’a permis d’obtenir les titres que j’ai remportés”

La seconde et, pour le moment, la dernière étape de Didier à Marcet n’a duré que trois mois. Après cette période, le gardien gabonais a signé pour le Dinamo Tbilisi, l’un des clubs géorgiens les plus couronnés de succès. Didier a passé trois saisons dans le Caucase, ce qui lui a permis de remporter une Ligue, une Coupe et une Super Coupe. En 2012, il commence une nouvelle aventure en France, où il porte le maillot du Mans et de Sochaux. Après cette expérience en Ligue 1, c’était au tour de la Première Division de Belgique, dans l’équipe de Oostende, avec laquelle il a remporté une Coupe nationale en 2016.

Didier Ovono en un partido entre Gabón y Suiza disputado en el estadio de Wembley.
Ovono lors d’un match contre Suisse joué à Wembley.

Aujourd’hui, le gardien africain défend les cages du Paris FC. À 36 ans, il ne pense toujours pas prendre sa retraite. “Je veux toujours jouer, et quand je regarde des joueurs comme Buffon, qui a 40 ans et continue à un niveau élevé, je comprends que j’ai encore deux ou trois saisons d’activité devant moi pour me consacrer à ce que j’aime le plus.”

Cependant, Didier sait que tôt ou tard, il sera temps de regarder au-delà des cages. “À l’avenir, devenir entraîneur pourrait m’intéresser. Si je décidais de me consacrer à ce métier, j’irais probablement à Barcelone pour avoir une formation de qualité. Marcet a été un facteur déterminant de ma carrière et m’a permis d’obtenir les titres que j’ai remportés.”

SHARE