Federico Pelaez, convoqué par l’Équipe Nationale colombienne : “Jamais je n’aurai pensé pouvoir passer”.

Quand Federico Pelaez est arrivé à Marcet pour la première fois, il ne savait pas dans quoi il mettait les pieds : “Au début, j’ai pensé que ce serait un club comme les autres, peut-être avec de meilleures installations. Mais quand j’ai vu tout le personnel technique, j’ai compris que je venais d’atterrir dans une académie qui pouvait vraiment m’aider à m’améliorer”.

Quelques mois après avoir entamé le Programme Professionnel Marcet, Federico se sent diférent : “J’ai appris beaucoup de choses en ce temps là. J’ai amélioré ma technique, mes concepts tactiques, ma façon de jouer de manière générale. Mais cette expérience m’a également changé sur le plan personnel : elle m’a aidé à mûrir, à vivre loin de ma famille, à être plus autonome”.

“J’ai amélioré ma technique, MAIS cette expérience m’a également changé sur le plan personneL”

Les améliorations de Federico ne sont pas passées inaperçues dans son pays. Le milieu gauche – qui se distingue par sa domination en jeu aérien et son contrôle de balle – a été convoqué au printemps par les catégories inférieures de l’Équipe Nationale colombienne. Une joie pour lui et sa famille, qui l’a toujours décrit comme un enfant “responsable et discipliné”.

Federico Pelaez durante un partido con la Academia Marcet.
Federico Pelaez lors d’un match avec la Académie Marcet.

L’appel a surpris Federico lors de la fin de saison chez Marcet. Le milieu s’est rendu dans son pays pour s’entraîner avec l’Équipe Nationale, puis est revenu à Barcelone pour terminer le cycle de formation qu’il avait commencé. D’importants matchs interntionaux l’attendaient où son équipe affronterait des clubs comme le Crystal Palace ou le Nàstic. C’était la cerise sur le gâteau pour courronner ces mois intenses où Federico a pu toucher l’une des plus grandes satisfactions qu’un footballeur puisse aspirer.

“Le courrier de la Fédération colombienne est arrivé à l’Académie ABC, le club avec lequel j’ai toujours joué à Medellin“, se souvient Federico. “Le directeur sportif m’a fait parvenir le message accompagné d’un message motivant pour me dire de profiter au maximum de cette occasion. On m’avait déjà parlé de cette possibilité, mais jamais je n’aurai pensé pouvoir passer.”

 

SHARE