Leonardo Villar entre en Première Division péruvienne dans les rangs du Sport Huancayo.

C’était en 2017 qu’ils ont parlé pour la première fois avec Leonardo Villar de la possibilité de voyager en Europe pour s’entraîner dans le berceau du football mondial. “Alberto Masías Ramírez, directeur des catégories inférieures du Club Deportivo Universidad San Martín de Porres (USMP), m’a dit qu’il voulait que je m’entraîne à l’Académie Marcet pendant quelques mois. Ma famille était d’accord et j’ai pris un avion pour l’Espagne dans le but de progresser.”

À Barcelone, Leonardo a quitté sa zone de confort et a commencé à s’adapter à un football différent. “J’ai dû apprendre à jouer avec beaucoup d’intensité, à regarder toujours en arrière et à me profiler à tout moment”, se souvient le milieu de terrain péruvien qui, lors de son séjour en Espagne, a pu appliquer ces enseignements lors de matchs disputés contre des équipes comme l’Atlético de Madrid, Séville, Villarreal, Gérone, Osasuna, Strasbourg, Saragosse ou Rayo Vallecano, entre autres.

Leonardo Villar (arriba, a la dcha.) posa con el Sport Huancayo el día de su estreno en la Primera División peruana.
Leonardo Villar (en haut, à droite) avec le Sport Huancayo lors de son premier match en Première Division.

“À Marcet, ils enregistraient tout ce qu’on faisait afin de pouvoir visionner plus tard avec des analystes et ainsi corriger nos erreurs. C’étaient des entraînements personnalisés“, explique Leonardo. “Cependant, c’est d’être loin pour la première fois de mon pays et de ma famille qui m’a le plus marqué”. Ce n’était pas facile au début mais mes professeurs et mes camarades m’ont beaucoup aidé. Ils se sont toujours souciés de moi et m’ont fait sentir comme à la maison”.

Après son expérience à Barcelone, Leonardo est rentré au Pérou pour récolter les fruits de ses efforts. Le club USMP décida de l’élever dans les réserves de sa première équipe, installée depuis des années dans la plus haute division du pays andin. Il signa ensuite pour le Sport Huancayo, le club de sa ville natale. “Je me suis entraîné pendant deux mois avec les réservistes, jusqu’à ce que le manager m’appelle pour m’annoncer que je montais en première équipe. C’était un moment très fort pour ma famille et moi, qui m’a vu grandir avec un ballon toujours à mes côtés“.

Leonardo Villar, en un partido de Marcet contra el Atlético de Madrid.
Leonardo Villar, lors d’un match contre l’Atlético de Madrid.

“Jouer au Sport Huancayo me rend très heureux, car c’est là que je suis né”, explique Leonardo, qui a fait ses débuts en Première Division péruvienne avec une victoire contre le Binacional. “J’ai de très bons coéquipiers, tant sur le plan sportif que humain, j’apprends tous les jours et mon objectif principal est de me consolider dans l’équipe. Mais c’est clair que ce n’est que le début“.

 

SHARE