L’innovation technologique de Luis Llopis a propulsé le gardien au Real Madrid et continue de porter ses fruits à Marcet.

Quand Luis Llopis est arrivé à Marcet, les professeurs de l’Académie Internationale des Gardiens n’ont pas tardé à se rendre compte qu’ils se trouvaient face à l’un des entraîneurs les plus charismatiques du monde. L’histoire récente du football s’est chargée de démontrer qu’ils étaient dans le vrai. Et le succès atteint par Keylor Navas avec le maillot du Real Madrid a mis la cerise sur le gâteau, mais également renforcé la légende d’un des meilleurs préparateurs de Marcet.

Luis Llopis (Hernani, 1964) s’est vu forcé d’interrompre sa carrière sportive à cause d’une blessure au péroné. Il décida donc de continuer dans le monde du football en tant que spécialiste dans l’entraînement de gardiens. Après avoir accumulé de l’expérience dans le monde entier en tant que rapporteur international, et dans des clubs comme le Real Madrid et l’Athletic Club de Bilbao, il rejoint Marcet pour développer une méthodologie innovante en ce qui concerne les gardiens de but.

Son charisme et sa volonté d’enquêter sur les nouvelles formes d’apprentissage furent primordiales au moment d’élaborer le Programme Avance, qui est toujours un pilier central de la méthodologie Marcet. À Barcelone, Llopis a également collaboré dans le développement des cours intensifs et dans la réalisation des Essais Nationaux de Gardiens de but.

Sa réputation le précédait dans toute l’Espagne. Les meilleurs clubs voulaient compter sur son expérience et Llopis ne tarda pas à retourner au Real Madrid. Il rentra avec Keylor Navas, les deux en provenance de Levante UD. Ce fut dans la ville de Valence que le gardien de but costaricain devint une valeur sûre de Liga. Et il put le devenir grâce à son « ange gardien », selon la définition du journal ‘Marca’ : « Avec Llopis, Keylor a progressé dans toutes les facettes du jeu d’un gardien de but, et grâce à ça, il enchaîna les bonnes performances durant le mondial au Brésil et signa au Real Madrid ». Le même chemin suivi par l’entraîneur basque.

Le journal madrilène parle ainsi de la conquête de la « onzième » (ligue des champions) par le club merengue : « Cristiano Ronaldo fut chargé de transformer le pénalty décisif. Il fut le héros de la nuit, mais derrière cette séance de tirs au but se trouve un cerveau, un homme clef du staff de Zinedine Zidane : Luis Llopis, [qui] non seulement indiqua aux gardiens où plonger en fonction du tireur, mais donna aussi des conseils fondamentaux aux joueurs tirant les pénaltys. Si le Real ne manqua aucun tir au but à Milan, c’est dû en grande partie à Llopis ».

‘Marca’ n’hésite pas à vanter le profil d’un des meilleurs professeurs Marcet: « Llopis avait déjà séduit Arrigo Sacchi en personne […] par sa méthodologie de travail. C’est un étudiant de sa profession qui a voyagé de par le monde pour apprendre… Sa sagesse est un trésor pour ceux qui débutent ». Et dans un article publié dans ‘ABC‘ sous le titre  « L’évolution de la main de Llopis », le gardien de but historique du Real Miguel Ángel assurait que Keylor Navas avait beaucoup progressé « car il pouvait compter sur un excellent entraîneur des gardiens » et « qu’avec lui, il avait profité de progrès phénoménaux ».

Après avoir gagné trois Ligue des Champions avec le Real Madrid, Llopis quitta la maison blanche après le départ de Zinedine Zidane, et signa comme entraîneur des gardiens de la Real Sociedad, où il veut montrer que son succès avec Keylor Navas n’est pas un cas isolé. En fait, le travail de Llopis à Marcet continue de porter ses fruits, grâce à une méthodologie innovante qui est en première ligne de la recherche pour la formation de portiers intelligents. C’est d’ailleurs prouvé par les signatures des jeunes Edu Frías et Javier Cendón au RCD Espanyol et à Villarreal CF respectivement. Si le présent est à Keylor, le futur appartient aux gardiens de but Marcet comme eux.

 

SHARE