Omar Ocampos est le défenseur central des Tigres, la même équipe où son grand-père a été proclamé champion du Mexique.

La passion d’Omar Ocampos pour le football est gravée dans son ADN. “Mon grand-père était un joueur professionnel et a été proclamé champion de la Ligue mexicaine avec Cruz Azul et les Tigres. Je suis tombé amoureux de ce sport quand j’étais petit”, se souvient le défenseur central, qui se distingue par son envergure et pour ses excellents tirs. Quelques qualités qu’il met aujourd’hui au service des Tigres, l’équipe de Monterrey où son grand-père a également joué.

Q.- Comment as-tu fait pour signer avec ce club ? Comment t’ont-ils remarqué ?

R.- C’était en 2014. Ils m’ont vu jouer à certains matchs et ils m’ont invité à m’entraîner avec eux. Ils n’avaient pas une équipe de ma catégorie à l’époque. C’est pourquoi les six premiers mois je devais m’entraîner avec des enfants plus âgés.

Q.- Comment as-tu reçu la nouvelle de ton intégration ?

R.- Mon père et ma mère m’ont averti. Ils m’ont dit qu’ils leur avaient parlé pour avoir leur consentement. Ils ont accepté et c’est comme ça que j’ai commencé à jouer dans ce club que j’adore.

“À BARCELONE j’ai passé le plus clair de mon temps à m’entraîner. je ne voulais pas m’arrêter.”

Q.- Avant que les Tigres ne signent avec toi, tu étais allé deux fois à Marcet. Comment as-tu découvert cette académie ?

R.- C’est ma mère qui m’avait proposé de passer un été “intense” à Barcelone. Elle m’avait prévenu que ça allait être très dur et que je devais être sûr de vouloir le faire. La première fois que j’y suis allé en 2010 c’était pour deux mois et j’ai passé le plus clair de mon temps à m’entraîner.

Q.- Était-ce aussi dur que ta mère l’avait dit ?

R.- C’étaient des séances très intenses. Je me souviens que j’arrivais à Marcet à 07h30 et que je partais à 18h00. Du lundi au dimanche. Au bout de 20 jours, ils m’ont accordé une pause. Mais j’ai tellement aimé être à Marcet que je n’ai pas voulu m’arrêter. J’ai préféré continuer à profiter de l’occasion d’être là.

Q.- J’imagine que ton objectif était de t’améliorer…

R.- J’avais six ans la première fois et je ne voyais pas toujours les choses correctement. Mais quatre ans plus tard, je suis revenu dans le but d’améliorer ma technique individuelle et mon mental.

“Marcet a été le premier endroit où on m’a dit que j’avais des qualités de défense”

P.- Et tu as réussi ?

R.- Cela m’a beaucoup aidé. Marcet a été le premier endroit où on m’a dit que j’avais des qualités de défense. Au début, je ne l’ai pas accepté car j’aimais beaucoup plus jouer en tant que milieu de terrain. Mais finalement je me suis rendu compte que cette position était très intéressante et faite pour moi… à tel point qu’aujourd’hui dans les Tigres je continue à jouer en tant que centre.

Q.- Quels sont tes objectifs maintenant ?

R.- Étudier et achever une carrière universitaire. Parallèlement, je veux continuer dans le monde du football et percer en Première Division. Mon rêve est de porter l’uniforme de mon Équipe Nationale et – pourquoi pas – de jouer en Europe en tant que professionnel.

SHARE