Après avoir pris sa retraite en tant que gardien de but, Rubén Martínez a pu devenir entraîneur pour le Watford, le Saint-Étienne et l’Olympiakos.

Rubén Martínez a derrière lui une belle carrière de gardien professionnel. Il a joué en Deuxième Division avec le Barcelone et accumulé de l’expérience dans des équipes telles que Cultural, Zamora ou Hércules. Il a fini sa carrière dans les rangs de Badalona, où il est était pendant quelques jours le seul gardien de but des catégories professionnelles espagnoles – 122 équipes au total – en maintenant ses cages impénétrables. Ce fut une “très grande satisfaction” pour le gardien de but Paterna, bien que le football lui apporte désormais des joies encore plus grandes depuis qu’il est entraîneur.

Depuis sa retraite en 2010, Rubén est devenu membre de l’organisation du Barça en tant qu’entraîneur de gardiens des catégories inférieures du club, où il a collaboré avec Tito Vilanova et Jordi Rouras. Mais c’est avec Óscar García qu’il a renforcé ses relations professionnelles sur le long terme. Rubén a accompagné l’entraîneur de Sabadell lors de son tour d’Europe : d’abord en tant qu’entraîneur des gardiens; puis comme “numéro deux” sur les bancs par la suite.

Sa première destination fût le Maccabi Tel Aviv. L’équipe israélienne gagna la ligne en 2012-13 après 10 ans sans victoire. Un résultat qui a conduit Ruben et Garcia en Angleterre à Brighton jusqu’aux séries éliminatoires de la Premier League. Ils retournèrent à Tel Aviv la saison suivante mais finirent par abandonner le projet en raison du conflit israélo-palestinien. Ainsi, de retour au Royaume-Uni, ils accédèrent à Watford dans la plus haute catégorie du football anglais.

Rubén Martínez (droite) et Óscar García lors d’une séance d’entraînements du Red Bull Salzbourg.

Après ces premières expériences à l’étranger, Rubén change de cap et rentre à Barcelone, ville dans laquelle il a grandi et où il rejoint la Marcet Hautes Performances Academy en 2015-16. En tant qu’entraîneur, Il quitte la compétition pendant quelques mois pour se consacrer à la formation de jeunes talents sous le commandement de Carlos Rivero jusqu’à ce qu’Óscar García le rappelle.

Cette fois-ci, l’Autriche fût sa prochaine destination, où Ruben occupa le poste de second entraîneur du Red Bull Salzbourg grâce auquel il obtint les meilleurs résultats de sa carrière sportive, se proclamant ainsi champion de la Ligue et de la Coupe du pays alpin. Après ces succès, il rejoignit le Saint-Étienne et l’Olympiakos grec. Mais le meilleure reste encore à venir.

SHARE