Sebastián Rojas rejoint une université aux USA grâce à son travail réalisé à Marcet.

Une fois son cycle formatif à Marcet terminé, Sebastián Rojas s’est réuni avec le directeur sportif afin d’analyser quelles étaient les meilleures options pour son futur. « La possibilité de concilier le football et les études aux USA a toujours existé. Certains de mes coéquipiers avaient déjà suivi cette voie et m’en avaient dit le plus grand bien. De plus, j’avais profité de mon séjour à Marcet pour étudier l’anglais, donc la barrière de la langue n’allait pas être un problème ».

Sebastián est arrivé en Espagne en 2016, en provenance de Colombie. Son expérience à Barcelone marqua un tournant dans sa carrière sportive et académique. « Je me souviens que lors des premières sessions d’entraînement rien n’allait dans mon sens, mais les entraîneurs insistaient sur le fait que ces difficultés faisaient partie du processus et que je devais continuer à travailler. Ils m’ont appris beaucoup de choses depuis mon arrivée, des choses que l’on ne m’avait jamais enseignées. J’ai compris que je devais être patient et humble, que dans le football il n’existait pas de raccourcis ni d’options magiques ».

« À Barcelone j’ai compris que dans le football il n’existait pas de raccourcis »

Le défenseur colombien s’est amélioré techniquement et tactiquement. Il a trouvé de la stabilité dans son jeu et de la continuité dans ses performances. Des progrès qui lui ont permis d’obtenir une bourse sportive dans un « college » américain. « Ma formation footballistique fut la clé et m’a ouvert les portes de plusieurs universités américaines. Au final j’ai opté pour l’Iowa Lakes Community College. Pas seulement parce qu’ils m’offraient une bourse quasi-totale, mais aussi car elle se trouvait dans le top 10 des universités aux USA en ce qui concerne le football ».

« En faisant mes débuts avec les Lakers, je me suis rendu compte que ma formation footballistique était supérieure à celle de la majorité de mes coéquipiers », explique Sebastián, qui joue latéral mais peut aussi évoluer comme défenseur central. « Ici, la saison de compétition s’étend d’août à décembre. Lors de ce semestre, la concentration doit être totale y les sessions d’entraînement sont quotidiennes. Il faut tout donner pour l’équipe, car la saison est très courte et très compétitive ».

Les années passées à Barcelone sont un bon souvenir pour le latéral colombien. « Je garde une affection spéciale pour cette expérience. Les entraîneurs, coéquipiers, responsables de la résidence, tout le personnel… Tout le monde avait une bonne attitude et faisait en sorte que je ne manquais de rien et que j’étais à l’aise. C’était une chance de pouvoir être à Marcet et de jouer à un aussi haut niveau ».

 

SHARE