Eldar Taghizada reçoit un appel de l’équipe nationale d’Azerbaïdjan juste après avoir débuté son aventure à Marcet.

Eldar Thaghizada est tombé amoureux du football en voyant Gigi Buffon jouer. Mais il ne savait pas qu’il était arrivé la même chose à son idole quand, petit, il contemplait les actions de Tommy N’Kono pendant le mondial 1990 en Italie. Eldar ne savait pas non plus que le gardien camerounais s’était formé à Marcet une fois sa carrière de joueur terminée. Et il savait encore moins que cette académie allait également marquer sa carrière footballistique dans un futur pas si lointain.

Eldar posa con sus compañeros de la Selección Sub-17 de Azerbaiyán.
Eldar avec l’équipe nationale U-17 d’Azerbaïdjan.

C’est un ami qui lui parla de Marcet pour la première fois. « Il était déjà étudiant de l’Académie de Haute Performance et il m’a invité à voir comment ça se passait », explique Eldar, qui commença son aventure dans les cages de Neftchi, un des meilleurs clubs d’Azerbaïdjan. « Ce que j’ai vu à Barcelone m’a tellement plu que je viens d’entamer ma quatrième saison à Marcet. Mon objectif était de m’améliorer, de pouvoir jouer contre les centres de formations d’équipes de première division, et de signer dans un bon club ».

Ce à quoi je jeune gardien ne s’attendait pas était l’appel de sa Sélection Nationale. « J’avais 13 ans quand je suis arrivé à Marcet. Pendant ma première année la fédération s’est rendu compte qu’il y avait un jeune d’Azerbaïdjan qui jouait en Espagne », se rappelle le portier. Le simple fait d’être élève d’une académie comme Marcet fit que, dans son pays, on lui porta attention et on lui donna une opportunité en or.

Une opportunité qu’Eldar n’a pas laissé passer. « Je suis allé au rassemblement, j’ai bien joué et à partir de là ils ont continué à m’appeler. Pour moi c’est un plaisir et un honneur de pouvoir jouer contre d’autres pays », explique le gardien, qui cette saison dispute les éliminatoires pour la coupe d’Europe U-17 et doit affronter des équipes du calibre de l’Allemagne. « Je reste calme. Je dois bien jouer pour que mon pays arrive le plus loin possible ».

 

SHARE